Translation(s): English - Français - Italiano


ln crée des liens entre des fichiers.

Il y a deux types de liens dans les systèmes d'exploitation de type Unix (ce qui inclut Linux) appelés habituellement "lien dur" (hard link) et "lien symbolique" (soft link) :

Par défaut, ln crée des liens durs entre des fichiers ; mais avec l'option -s, c'est un lien symbolique (ou `soft'link) qui est créé.

Si un seul fichier est donné en argument, le lien vise le fichier dans le répertoire courant, c'est-à-dire qu'il est créé un lien vers ce fichier dans le répertoire courant dont le nom est le même que celui du (dernier composant du) nom de ce fichier. (C'est une extension de GNU.) Autrement, si le dernier argument désigne un répertoire existant, ln crée un lien vers chacuns des fichiers sources de ce répertoire dont le nom est équivalent à celui du (dernier composant du) nom du fichier source. (Voir cependant la description de l'option --no-dereference plus loin). Sinon, si seulement 2 fichiers sont donnés, ln crée un lien nommé destination au fichier source. C'est une erreur si le dernier argument n'est pas un répertoire ou si plus de 2 noms de fichiers sont donnés.

Par défaut, ln ne supprime pas des fichiers existants ou des liens symboliques existants. (Ainsi, il peut être utilisé dans un but de verrouillage : la commande ne réussira que si le fichier destination n'existe pas déjà.) Cependant on peut forcer la commande avec l'option -f.

Dans les implémentations existantes, si il est tout à fait possible de créé un lien dur vers un répertoire, seul le super-utilisateur peut le faire. POSIX interdit l'appel système(2) et l'usage de ln pour faire des liens durs vers des répertoires (mais il n'interdit pas à des liens durs de franchir les frontières d'un système de fichier).

Liens externes


SystemAdministration | CommandLineInterface