Translation(s): English - Français - German - Italiano - Español


Cette page décrit les dispositifs d'accessibilité de Debian et fournit des astuces de configuration. Pour les détails concernant le développement dans ce domaine, consultez plutôt la page accessibility-devel.

Aidez-nous à progresser

Veuillez lire le message : http://lists.debian.org/debian-accessibility/2013/10/msg00026.html ; il serait utile que des utilisateurs fournissent des scénarios de test, pour que les développeurs non-handicapés sachent comment tester certains paquets d'accessibilité, et ainsi aider l'équipe de développement.

Accessibilité de l'installateur Debian

L'installateur Debian dispose de fonctionnalités d'accessibilité telle que plage braille, synthèse vocale et thème à fort contraste qui sont documentées dans le manuel d'installation de la version stable, dans la dernière édition du manuel d'installation de la version testing (un peu ancienne maintenant), aussi bien que dans l'avant-projet du manuel de la prochaine version de Debian (et aussi sur svn://svn.debian.org/svn/d-i/trunk/manual/en/boot-installer/).

Les plage brailles USB sont détectés automatiquement, les plages série doivent être configurés au démarrage.

En plus de la prise en charge des dispositifs de synthèse vocale matériels présente dans l'installateur de Squeeze (Debian 6), la prise en charge logicielle de la synthèse vocale est présente dans Wheezy (Debian 7) et les versions suivantes : quand vous arrivez au menu de démarrage (un bip devrait être émis et l'indiquer), il suffit de presser la touche "s" et "entrée". On peut aussi la déclencher avec le win32-loader en optant pour l'installation en mode expert, avec l'installation en mode graphique ou en ajoutant speakup.synth=soft à la ligne de commande du noyau. Attention cependant : le menu de démarrage de windows n'est pas accessible ; il faut presser la touche "bas" et "entrée" pendant que le menu s'affiche au démarrage (pendant 30 s par défaut).

Quand l'installation est faite en braille ou avec la synthèse vocale, les mêmes paramètres braille et de synthèse vocale seront activés sur le système installé. Orca sera également activé pour les utilisateurs créés à l'installation.

Si la synthèse vocale ne démarre pas, nous avons besoin d'information pour savoir où est le bogue.

D'abord et avant tout, nous avons besoin de connaître l'URL exacte de la page où vous avez téléchargé l'image de l'installateur, autrement on n'arrivera jamais à découvrir un bogue qui peut n'exister que sur l'image que vous avez utilisée (et qui doit aussi être corrigée !)

Dans l'installateur, pressez la touche alt-f2 pour basculer sur une console shell, tapez entrée pour démarrer le shell puis saisissez

amixer scontrols

et envoyez la sortie à la liste de diffusion debian-accessibility@lists.debian.org pour qu'on puisse savoir si une carte son a été détectée et quels sont les noms des niveaux de volume. Si vous n'avez qu'un message d'erreur ou si n'avez pas les moyens de lire la console, essayez de démarrer avec un CD live, faites fonctionner le son et envoyez la sortie de la commande lsmod à la liste de diffusion debian-accessibility@lists.debian.org pour que nous sachions quel pilote son est absent.

Des images de squeeze avec des logiciels de synthèse vocale peuvent être téléchargées ici : http://people.debian.org/~sthibault/espeakup/ mais il semblerait qu'elles ne fonctionnent plus à cause de la mise à jour du noyau dans le dépôt officiel. Comme solution alternative, vous pouvez télécharger les images testing (Wheezy) à partir de http://www.debian.org/devel/debian-installer et quand on vous propose de sélectionner le miroir, entrez '<' pour revenir au menu principal puis baissez le niveau de priorité au minimum, retournez à la partie de sélection du miroir, choisissez d'installer Squeeze à la place de Wheezy et changez à nouveau le niveau de priorité au niveau haut avec la même méthode.

Pour enregistrer des options de démarrage et ainsi éviter de les saisir à l'aveuglette, on peut remastériser une image en utilisant le script ci-dessous :

http://people.debian.org/~sthibault/remaster-append.sh

Les plages Braille

La gestion des plages Braille est assurée par brltty qui démarre comme un démon en tâche de fond. La plupart de ces dispositifs d'affichage fonctionnent avec brltty, connectés au port série, une prise USB ou par bluetooth. Le détail des périphériques braille gérés se trouve sur le site de brltty (http://www.mielke.cc/brltty/). Il assure aussi la gestion de lecture d'écran pour les consoles Linux en mode texte. La gestion de lecture d'écran pour gnome est assurée par Orca. Il ne pilote pas directement les plages Braille, il se "connecte" à brltty avec BrlAPI pour le faire. Si Orca ne parvient pas à émettre du braille, assurez-vous que

Certaines plages braille intègrent un clavier braille intégré. Brltty simule la frappe des touches sur les consoles en mode texte. Pour que la simulation soit correcte avec Xorg (gestion des claviers non-qwerty, en particulier), le paquet brltty-x11 doit être installé. Il fournit xbrlapi qui doit être lancé au moment du démarrage de la session Xorg, avant de démarrer orca.

Le clavier du PC peut aussi être utilisé comme un clavier braille. Dans le fichier /etc/brltty.conf décommentez la ligne key-table keypad et relancez brltty. On bascule vers le braille en frappant insert+asterisk sur le clavier numérique ; pour retourner au mode normal, on tape insert+slash sur le clavier numérique. Le réglage par défaut est l'utilisation des touches asdfjkl, comme touches braille, mais le fichier /etc/brltty/kbd-braille.kti peut être modifié pour utiliser d'autres touches.

On peut aussi saisir les caractères braille Unicode (pas les lettres, mais les caractères braille affichés comme tels à l'écran) grâce au paquet console-braille, qui inclut les dispositions de claviers et le programme setbrlkeys qui les charge facilement.

Brltty assure aussi une gestion basique de lecture des écrans graphiques qui se limite aux champs texte, par exemple l'écran principal des éditeurs ou le terminal de gnome-terminal. Cette gestion est fournie par le paquet brltty-x11 et est lancée avec la commande

brltty -b ba -x as

au lancement de la session Xorg. L'option -b ba indique de se connecter avec BrlAPI à l'instance de brltty déjà lancée et qui commande la plage braille. -x as sélectionne le pilote At-Spi qui effectue la lecture de l'écran graphique.

Synthèse vocale

Debian fournit plusieurs systèmes de synthèse vocale dont la liste est fournie sur la page de la tâche synthèse vocale de Debian Blend. Les lecteurs d'écran utilisent souvent directement les programmes de synthèse vocale ou bien utilisent des interfaces génériques tels que gnome-speech ou speech-dispatcher. Gnome-speech est essentiellement une surcouche logicielle. speech-dispatcher est plus évolué : il est exécuté en tant que démon auquel les lecteurs d'écrans se connectent pour émettre des paroles. speech-dispatcher dispose de plusieurs modules pour supporter divers programmes de synthèse vocale.

Les systèmes de synthèse vocale sont connus pour avoir des problèmes avec pulseaudio. Il est recommandé d'essayer de retirer le paquet ou, si ce n'est pas possible, de le désactiver par défaut en exécutant par exemple la commande :

dpkg-divert --add --rename /usr/share/alsa/pulse-alsa.conf

Rendre le démarrage accessible

Il est possible de faire émettre un son par GRUB au moment où il est prêt à recevoir des pressions de touches : dans /etc/default/grub, décommentez ou ajoutez cette ligne:

GRUB_INIT_TUNE="480 440 1"

et exécutez update-grub. Pour obtenir un chargeur de démarrage accessible, une solution est d'utiliser petitboot. Le principe est de faire en sorte que le chargeur de démarrage normal (par exemple Grub) démarre Linux normalement mais en lançant petitboot et brltty. Petitboot présente la liste des noyaux à démarrer et permet d'ajouter des paramètres ; il utilise ensuite kexec pour lancer le noyau désiré avec les options désirées.

Cette méthode permet seulement de lancer Linux, mais pas Windows.

D'abord, installez le paquet petitboot, puis créez un fichier /boot/petitboot.sh contenant ceci par exemple :

   1 #!/bin/sh
   2 /bin/mount none /var -t tmpfs
   3 /bin/mount none /tmp -t tmpfs
   4 /etc/init.d/udev start
   5 /usr/sbin/pb-discover &
   6 /sbin/brltty
   7 /usr/sbin/petitboot-nc -l /tmp/log

et rendez-le exécutable :

chmod +x /boot/petitboot.sh

Puis, créez dans Grub une entrée pour petitboot. Par exemple, copiez depuis /boot/grub/grub.cfg une entrée pour Linux, dont vous êtes sûr qu'elle fonctionne bien, et collez-la à la fin du fichier /etc/grub.d/40_custom, puis ajoutez à la fin de la ligne linux (qui spécifie le fichier vmlinux) init=/boot/petitboot.sh, et appelez petitboot cette entrée du menu. On peut aussi lui affecter une touche de raccourci. Cela devrait ressembler à ça par exemple :

menuentry 'petitboot' --hotkey=p --class debian --class gnu-linux --class gnu --class os {
    ...
    echo 'Loading Linux <version> ...'
    linux /boot/vmlinuz-<version> root=blabla ro init=/boot/petitboot.sh
    echo 'Loading initial ramdisk ...'
    initrd /boot/initrd.img-<version>
}

Il peut être souhaitable de conserver une sauvegarde d'un noyau connu pour fonctionner à un endroit sûr et utiliser ce chemin plutôt que le fichier fourni par Debian qu'une mise à jour pourrait casser.

Eventuellement, exécutez update-grub pour mettre à jour /boot/grub/grub.cfg.

Ainsi, au démarrage quand vous entendez le bip de Grub, vous avez le choix de presser la touche "Fin" puis "Entrée", ou de taper la touche de raccourci "p", cela lancera linux, brltty et petitboot.

Si après l'avoir bien testé, vous vous sentez assez en sécurité, faites de cette entrée l'entrée par défaut de grub : dans le fichier /etc/default/grub, écrivez

GRUB_DEFAULT="petitboot"

puis ré-exécutez update-grub. Vous aurez encore le choix, au bip de Grub, de presser la touche "Début" puis "Entrée" pour démarrer sans petitboot.

Polices de caractère de la console

La police de caractère de la console Linux en mode texte peut être configurée pour améliorer l'accessibilité : dans le fichier /etc/default/console-setup, on peut configurer FONTFACE à Terminus afin de pouvoir sélectionner une taille de fonte plus grande comme FONTSIZE=32x16 par exemple. Cela réduira bien sûr la quantité de texte affichée sur l'écran. Pour ajuster la quantité de texte affichée sur l'écran, on peut configurer SCREEN_WIDTH et SCREEN_HEIGHT.

Le paquet console-braille fournit des polices braille qu'on peut utiliser pour saisir les caractères braille Unicode et afficher en braille sur l'écran. Cet affichage est incompatible avec l'utilisation de FONTFACE parce que l'on doit spécifier à la fois la police normale et la police braille dans la variable FONT, voir l'exemple dans le /etc/default/console-setup .

Eteindre l'écran

Pour économiser la batterie ou pour garantir plus de confidentialité, on peut avoir envie d'éteindre l'écran. Il y a deux approches : si la première est la plus simple, elle demande qu'on ait les privilèges d'administrateur. Installez le paquet vbetool et entrez la commande

sudo vbetool dpms off

pour éteindre l'écran et

sudo vbetool dpms on

pour le rallumer. Cela peut être une bonne idée (même si elle est facultative) d'ajouter une règle à votre fichier sudoers pour que cette commande puisse être utilisée sans entrer de mot de passe. Ajouter dans /etc/sudoers :

user ALL=(root) NOPASSWD: /usr/sbin/vbetool

(où "user" doit être remplacé par le nom de l'utilisateur.)

Conseil : après un certain temps d'inactivité, l'écran sera réactivé après l'appui d'une touche. Pour éviter ce comportement on peut créer un script, appelé par la commande ./<script_name> & pour l'exécuter en tâche de fond avec le contenu suivant :

while [ 1 ]; do; sudo vbetool dpms off; sleep 20; done

La seconde approche est différente, elle utilise la console et X. Avec une console texte, il suffit de saisir la commande suivante :

setterm -blank force

et on restaure l'affichage avec la commande

setterm -blank poke

Cette commande doit être exécuté directement sur la console Linux. Si on l'exécute sur un terminal, il faut rediriger la sortie par exemple vers /dev/tty1 :

setterm -blank force > /dev/tty1

Avec la console graphique de X11, on peut le faire à l'aide de ce script pour éteindre l'écran ou l'activer :

   1 #!/bin/sh
   2 output=$(xrandr | grep ' connected ' | awk '{print $1}' | head -1)
   3 screenSize=$(xrandr | awk 'BEGIN {foundOutput=0}
   4     / '$output' / {foundOutput=1}
   5     /\*\+/ {print $1}
   6     /^[^ ]/ {if(foundOutput) exit 0}')
   7 if [ "$screenSize" != "" ]; then
   8     xrandr --output $output --fb $screenSize --off
   9     espeak -v fr "Moniteur éteint"
  10 else
  11     xrandr --output $output --auto
  12     espeak -v fr "Moniteur allumé"
  13 fi

Interface graphique

Actuellement, on peut accéder à GNOME et à KDE avec Orca. Lire la page sur Orca et le guide d'accessibilité de GNOME pour plus de détails. Pour l'accessibilité avec KDE, le paquet qt-at-spi doit être installé et la variable d'environnement QT_ACCESSIBILITY doit prendre la valeur 1:

export QT_ACCESSIBILITY=1

Thèmes de couleur pour l'accessibilité

Le paquet loupe de GNOME gère l'inversion des couleurs. Mais certaines personnes préfèrent d'autres couleur pour leur environnement graphique ou préfèrent avoir seulement un contraste élevé sans l'inversion des couleurs. A cet effet, il existe un paquet nommé gnome-accessibility-themes qui inclut différents thèmes. On peut l'installer avec la commande

aptitude install gnome-accessibility-themes

Ces thèmes peuvent alors être sélectionnés dans le menu Préférence de GNOME.

Accessibilité de gdm

L'écran d'accueil graphique de gdm gère l'accessibilité, il y a juste à activer orca. Mais avec Lenny, la version de gdm installée ne gère pas cette fonctionnalité. Aussi vous devez d'abord retirer gdm puis ensuite installer gdm3 à la place.

Vous pourrez alors activer orca de trois manières différentes :

su -s /bin/sh -c "gconftool-2 --type bool --set /desktop/gnome/applications/at/screen_reader_enabled true" Debian-gdm

ou avec Wheezy :

su -s /bin/sh -c 'eval $(dbus-launch) ; export DBUS_SESSION_BUS_ADDRESS DBUS_SESSION_BUS_PID ; GSETTINGS_BACKEND=dconf gsettings set org.gnome.desktop.a11y.applications screen-reader-enabled true' Debian-gdm || true 

Accessibilité d'Iceweasel

La version d'iceweasel de Wheezy n'est pas aussi accessible que les versions ultérieures. Il est recommandé de télécharger, d'installer et d'utiliser une version plus récente de firefox provenant de mozilla.com

Accessibilité des applications 32bits

Si vous avez un système 64bits et vous utilisez quelques applications 32bits, avoir le paquet libatk-adaptor installé ne sera pas suffisant pour rendre les applications 32bits accessibles : vous devez aussi installer la version 32bits du paquet. Si vous ne l'avez pas déjà fait, activez l'installation des paquets i386, comme c'est bien détaillé sur la page http://wiki.debian.org/Multiarch/HOWTO :

dpkg --add-architecture i386

puis mettez à jour la base de données de APT :

apt-get update

et vous pouvez désormais la version 32bits du bridge :

apt-get install libatk-adaptor:i386

Accessibilité de Java

Pour accéder aux applications Java, il faut installer le paquet libatk-wrapper-java. Malheureusement, openjdk désactive l'accessibilité par défaut (voir 705511) ; il faut donc la réactiver manuellement en décommentant dans le fichier /etc/java-6-openjdk/accessibility.properties la ligne suivante :

assistive_technologies=org.GNOME.Accessibility.AtkWrapper

Virtualisation

Les outils de virtualisation sont plus ou moins accessibles.

Xen

Xen utilise une interface en ligne de commande, donc, il est bien sûr accessible. Configurer un environnement Xen n'est néanmoins pas si facile. Voir les pages du wiki Debian sur Xen.

qemu/kvm

qemu/kvm peut être exécuté en mode texte, en utilisant l'option -curses. Bien sûr, quand le système invité est en mode graphique, l'interface texte ne montrera rien d'utile et un lecteur d'écran devra encore être installé sur le système invité.

Pour permettre au lecteur d'écran d'émettre des paroles, l'option -soundhw ac97 peut être utilisée pour fournir un panneau son virtuel au système invité.

Pour permettre au lecteur d'écran d'émettre en braille, l'option -usbdevice braille peut être utilisée pour fournir une plage braille Baum virtuelle au système invité. La traduction en braille se fera au travers du démon brltty de l'hôte.

Une autre possibilité pour le braille est de passer par un périphérique braille USB. Par exemple, si la commande lsusb du système hôte reconnaît le périphérique braille comme ceci :

Bus 001 Device 002: ID 0403:fe72 Baum

passer l'option -usbdevice host:0403:fe72 donnera le périphérique USB au système invité, c'est-à-dire que vous devez d'abord vous assurer qu'aucun programme tel que brltty ne l'utilise sur le système hôte, puis exécuter qemu/kvm. Le démon brltty installé dans le système invité pourra alors accéder au périphérique physique comme s'il était connecté à la machine virtuelle.

Bien sûr, si on possède deux plages braille USB, une peut être utilisée par un démon brltty exécuté sur le système hôte et l'autre par un démon exécuté sur le système invité.

Dépannage

Pas de synthèse vocale après le lancement d'une session GNOME

Si Orca dit seulement "Bienvenue dans Orca" puis semble être ensuite silencieux, c'est que vous êtes en fait sur un bureau vide. Pour obtenir le focus, appuyez sur les touches Alt+F1 pour obtenir le menu ou Alt+F2 pour le dialogue de lancement d'application.

BRLTTY/braille s'arrête après le démarrage

Dans Wheezy, un programme appelé modemmanager a été ajouté : il scanne les périphériques séries (et probablement usb2) pour savoir si c'est un modem. Malheureusement, cela interrompt les communications avec les plages braille connectées sur ces ports. Il suffit d'enter

apt-get remove modemmanager

pour corriger ce problème.

Session GNOME 3 inaccessible / pas de session de secours

Si pour n'importe quelle raison (après avoir lancé Orca) vous arrivez dans une session GNOME 3 inaccessible, vous avez juste à exécuter la commande suivante dans une console ou un terminal :

gsettings set org.gnome.desktop.session session-name gnome-fallback

Cela peut être fait à partir de la session GNOME. On peut obtenir un terminal avec les touches Alt+F2, puis en tapant la commande gnome-terminal<entrez> et il sera accessible de toute façon.

Problèmes de speech-dispatcher

Certains utilisateurs se servent du système de synthèse vocale ibmtts ou viavoice avec orca et pensent qu'il ne convient pas. Selon eux, la synthèse vocale est lente, sa réactivité faible et tombe en panne souvent. Le problème est qu'il ne semble pas y avoir de solution dans la mesure où gnome-speech n'est plus supporté par les vendeurs d'ibmtts.

Toutefois, le paquet qui connecte ibmtts à gnome-speech est sous licence LGPL. Aussi, il a été empaqueté et, dans Debian, il porte le nom de gnome-speech-ibmtts.

Comment l'installer ? D'abord, installez le système de synthèse vocale ibmtts ou viavoice. Puis, exécutez (en tant que super-utilisateur) la commande :

apt-get install gnome-speech-ibmtts

NOTE : Si vous installez ibmtts après le paquet Debian, vous devez exécuter la commande :

dpkg-reconfigure gnome-speech-ibmtts

ne sera pas créé et orca ne pourra pas voir viavoice au lancement du menu Préférence.

NOTE : Avant le premier redémarrage de orca, vous devrez sauvegarder votre répertoire ~/.local/share/orca et supprimer son contenu. Pour cela, exécutez la commande :

cp -Rp ~/.local/share/orca ~/.local/share/orcabackup
rm -r ~/.local/share/orca/*

vous devrez ensuite recréer toutes vos préférences (raccourcis, etc.).

Cette méthode permet aux utilisateurs qui ne veulent pas tout de suite utiliser speech-dispatcher de résoudre le problème. Cependant, cette solution n'est pas idéale pour un futur lointain dans la mesure où gnome-speech et at-spi seront obsolètes avec Gnome-3. Ce peut être néanmoins une bonne transition. Cela ne fonctionne pas avec les architectures amd64 ; seule l'architecture i386 est supporté.

Notez que vous ne rencontrerez pas ce problème en migrant de lenny (5.0) à squeeze (6.0) étant donné que la migration conserve la configuration nécessaire de telle manière que l'on puisse accéder à ibmtts avec gnome-speech.

Problèmes de Xorg

Xorg peut refuser de démarrer s'il n'y a pas un écran réel branché à la carte graphique. Ce problème doit être rapporté au pilote vidéo utilisé ; on peut citer la page http://lists.freedesktop.org/archives/xorg/2009-March/044206.html qui explique le raisonnement de sa résolution.

En attendant, on peut utiliser le pilote factice (dummy) qui ne se sert d'aucune carte vidéo et permet quand même à gnome de démarrer. Installez le paquet xserver-xorg-video-dummy puis ajoutez les lignes suivantes au fichier /etc/X11/xorg.conf (créez-le s'il n'existe pas déjà):

Section "Device"
    Identifier "noscreendevice"
    Driver     "dummy"
EndSection

La prise en charge est néanmoins cassée depuis Squeeze, voir 696965, le correctif suivant peut être appliqué pour résoudre le problème :

diff --git a/src/dummy_driver.c b/src/dummy_driver.c
index 6062c39..566a006 100644
--- a/src/dummy_driver.c
+++ b/src/dummy_driver.c
@@ -813,7 +813,7 @@ dummyDriverFunc(ScrnInfoPtr pScrn, xorgDriverFuncOp op, poin
     switch (op) {
        case GET_REQUIRED_HW_INTERFACES:
            flag = (CARD32*)ptr;
- (*flag) = HW_SKIP_CONSOLE;
+ (*flag) = 0;
            return TRUE;
        default:
            return FALSE;

Trucs et astuces

Démarrage automatique de Orca

Orca peut être configuré manuellement pour qu'il démarre automatiquement dans la session utilisateur de Gnome 3 , en exécutant la commande

eval $(dbus-launch); export DBUS_SESSION_BUS_ADDRESS DBUS_SESSION_BUS_PID
GSETTINGS_BACKEND=dconf gsettings set org.gnome.desktop.a11y.applications screen-reader-enabled true

Avec Gnome 2, la commande est la suivante :

gconftool-2 --type bool --set /desktop/gnome/interface/accessibility true
gconftool-2 --type bool --set /desktop/gnome/applications/at/visual/startup true

Effets de son sur le bureau GNOME

Si vous voulez avoir des effets de son pour vous aider à naviguer avec GNOME, exécutez la commande

sudo aptitude install freedesktop-sound-theme
gconftool-2 --type bool --set /desktop/gnome/sound/event_sounds true
eval $(dbus-launch); export DBUS_SESSION_BUS_ADDRESS DBUS_SESSION_BUS_PID
GSETTINGS_BACKEND=dconf gsettings set org.gnome.desktop.sound event-sounds true

Accélérer eSpeak

La synthèse vocale eSpeak peut parler plus vite si on ajoute une option de configuration dans le fichier vocal approprié. Ces fichiers vocaux se trouvent dans le répertoire /usr/lib/i386-linux-gnu/espeak-data/voices/. Choisissez le fichier correspondant à votre langue (par exemple en-us ou de). Avec un éditeur de texte ouvrez en tant que super-utilisateur le fichier concerné et insérez la ligne suivante :

speed 150

Cela fera parler eSpeak 50 % plus vite.

Plus d'astuces

Vous trouverez d'autres astuces à l'adresse http://brl.thefreecat.org/wiki/

Liens externes