Differences between revisions 75 and 76
Revision 75 as of 2017-01-19 21:51:47
Size: 21317
Editor: vauss
Comment: sync with English master
Revision 76 as of 2017-01-19 21:52:55
Size: 21316
Editor: vauss
Comment: sync with English master
Deletions are marked like this. Additions are marked like this.
Line 335: Line 335:
/!\ '''ATTENTION :''' Avant d'activer l'option gardant la connexion SSH active, il est suggéré de considérer de [[#Sécuriser|sécuriser]] votre client et serveur SSH. Il est par exemple risqué de laisser les connexions SSH ouvertes si les utilisateurs laissent leur ordinateur non verrouillés et sans surveillance, n'importe qui pourrait alors s'approcher du PC et, juste en se servant de la commande {{{passwd}}}, peut changer le mot de passe, et ainsi obtenir l'accès au serveur. Faites preuve de discernement. /!\ '''ATTENTION :''' Avant d'activer l'option gardant la connexion SSH active, il est suggéré de considérer de [[#Sécuriser|sécuriser]] votre client et serveur SSH. Il est par exemple risqué de laisser les connexions SSH ouvertes si les utilisateurs laissent leur ordinateur non verrouillé et sans surveillance, n'importe qui pourrait alors s'approcher du PC et, juste en se servant de la commande {{{passwd}}}, peut changer le mot de passe, et ainsi obtenir l'accès au serveur. Faites preuve de discernement.

Traduction(s) : Deutsch - English - Español - Français - Italiano

ToDo : fusionner (et traduire) cette page avec la version anglaise

Introduction

SSH1Secure SHell ») est un protocole de communication sécurisé. Il permet, entre autres, de se connecter à un hôte à distance de façon sécurisée sur un réseau qui ne l'est pas forcément. Rendez-vous sur Wikipedia - Secure Shell pour plus d'informations, ainsi que ssh, lsh-client ou dropbear pour découvrir quelques implémentations du protocole SSH présentes dans Debian, avec bien sûr OpenSSH qui est probablement la plus populaire2. SSH remplace et améliore telnet,rlogin et rsh, qui sont tous des protocoles de communication à distance mais n'incluant aucune couche de sécurité.

Dans ce document nous allons utiliser la suite OpenSSH, et il sera également supposé que les deux variables suivantes seront définies :

hôte_distant=<l'ordinateur à distance>
utilisateur_distant=<nom d'utilisateur sur $hôte_distant>

Par conséquent, pour reproduire les commandes ci-dessous, veillez à bien remplacer ces valeurs par celles qui vous intéressent. Notez aussi que « hôte_distant » peut être une adresse IP.

Installation

Installation du client

Normalement, le client est installé par défaut, sinon il suffit de saisir en tant que superutilisateur :

apt-get install openssh-client

Installation du serveur

La partie serveur permet à des hôtes distants de se connecter à votre système et sera installée comme suit en tant que superutilisateur :

apt-get install openssh-server

Fichiers de configuration

Les principaux fichiers de configuration sont dans le répertoire /etc/ssh :

  • ssh_config : fichier de configuration du client

  • sshd_config : fichier de configuration du serveur

De plus, ce répertoire contient les couples de clés privées/publiques identifiant vos hôtes :

  • ssh_host_dsa_key
  • ssh_host_dsa_key.pub
  • ssh_host_rsa_key
  • ssh_host_rsa_key.pub

Depuis OpenSSH 5.73, une nouvelle paire de clés a fait son apparition :

  • ssh_host_ecdsa_key
  • ssh_host_ecdsa_key.pub

Depuis OpenSSH 6.54, une nouvelle paire de clés a fait son apparition :

  • ssh_host_ed25519_key
  • ssh_host_ed25519_key.pub

Régénérer les clés hôte

rm /etc/ssh/ssh_host_*
dpkg-reconfigure openssh-server

Accès sur une machine distante

Avec mot de passe

Si vous voulez vous connectez à la machine $hôte_distant avec l'utilisateur $utilisateur_distant, saisissez simplement

ssh $utilisateur_distant@$hôte_distant

et saisir votre mot de passe.

Si le nom d'utilisateur sur le système local et la machine distante sont les mêmes, vous pouvez omettre la partie $utilisateur_distant@ et saisir simplement

ssh $hôte_distant

Si c'est la première fois que vous vous connectez à l'hôte distant, le client ssh va vous demander si vous êtes certain de vouloir vous connecter à la machine distante. Répondez « oui » après avoir vérifié l'empreinte du serveur et entrez votre mot de passe, ainsi, ssh vous connectera à l'hôte distant.

Utilisation de clés partagées

Une des fonctionnalités supportées par SSH est l'utilisation d'un couple de clés privée/publique pour se connecter à l'hôte distant. Également nommée SSH keys, cette méthode permet, si l'on se connecte souvent à un hôte distant de ne pas saisir à chaque fois son mot de passe. Pour cela, vous devez générer un couple de clés privée/publique sur votre machine locale et déposer la clé publique sur l'hôte distant.

  • Pour générer la clé, on utilise le programme ssh-keygen

ssh-keygen -t rsa

Ce programme va générer un couple de clés privé/publique dans le répertoire ~/.ssh. Le programme vous demande dans un premier temps le répertoire de destination des clés, par défaut votre répertoire personnel, une phrase de passe (passphrase) vous est ensuite demandé.

Notes : nous vous conseillons de ne pas laisser la phrase de passe vide. En effet, un attaquant qui aurait récupéré votre clé privée pourrait ensuite se connecter facilement à tous les hôtes sur lesquels vous avez déposé votre clé publique si la phrase de passe est vide. Pensez à choisir une phrase de passe longue et complexe.

Votre clé privée est id_rsa (vous devez ne jamais la fournir à un tiers), votre clé publique est id_rsa.pub.

Vous devez copier votre clé publique sur l'hôte distant avec la commande ssh-copy-id

ssh-copy-id -i ~/.ssh/id_rsa.pub $utilisateur_distant@$hôte_distant

Vous pouvez maintenant vous connecter simplement à l'hôte distant, la phrase de passe vous est demandée. Une fois rentré, vous êtes connecté à l'hôte distant. En cas de nouvelles connections, la phrase de passe ne vous sera plus demandé durant toute votre session.

Gestion des clés

Interfaces graphiques pour la gestions des clés

Optionnellement, seahorse est une application GNOME permettant de gérer facilement les mots de passe et les clés de chiffrement, via une interface graphique intuitive. Seahorse est capable de réalisation diverses opérations telles que créer des clés SSH ou PGP, les configurer et les mettre en cache. Voir cette page pour plus informations (en anglais).

Sécurisation

Serveur SSH

Par défaut, un serveur SSH est relativement sécurisé. Il est possible, à l'aide quelques options de configuration ou des outils, de le rendre encore plus difficile à cracker.

  • /!\ L'utilisation de la dernière version disponible du paquet openssh-server permet de se protéger contre l'utilisation des failles de sécurité connues.

  • Activez l'authentification par les keys SSH uniquement avec des mots/phrases de passe. Désactivez l'authentification par le seul mot de passe.

  • Vous pouvez utiliser fail2ban qui est un logiciel de surveillance de fichiers de journal bannissant automatiquement une adresse IP après un certain nombre prédéfini de tentatives de connexion échouées. Il permet de se prémunir automatiquement des attaques par force brute.

  • De bonnes pratiques pour l'utilisation de SSH se trouvent à http://lackof.org/taggart/hacking/ssh/

Options de configuration

(!) Il faut éditer le fichier /etc/ssh/sshd_config pour ajuster le paramétrage puis relancer le serveur SSH par

invoke-rc.d ssh restart
  • Désactiver l'utilisation du mot de passe pour l'authentification (PasswordAuthentication no)

  • Désactiver l'utilisation du compte root (PermitRootLogin no)

  • N'autoriser que certains utilisateurs ou groupes d'utilisateurs à se connecter (AllowUsers et AllowGroups)

{i} Les options AllowUsers et AllowGroups n'amélioreront pas la sécurité d'un serveur SSH. Mais, dans certains cas, leur utilisation permet de résister un peu plus longtemps lors des attaques par force brute.

Outils externes

  • fail2ban : permet de « blacklister » automatiquement à l'aide de iptables les adresses IP tentant d'attaquer par « force brute » un serveur SSH.

  • denyhosts : comme fail2ban, denyhosts permet de bloquer les adresses IP tentant de forcer une connexion SSH. Mais contrairement à fail2ban, il n'utilise pas iptables, mais le fichier « /etc/hosts.deny ».

Client SSH

Bonnes pratiques avec le client SSH

Fonctions complémentaires

Commandes supplémentaires

scp

  • scp est un utilitaire en ligne de commande permettant de transférer des fichiers entre 2 machines.

    • Envoi d'un fichier :

scp $fichier_source $utilisateur_distant@$hôte_distant:$fichier_destination
  • Récupération d'un fichier vers la machine locale :

scp $utilisateur_distant@$hôte_distant:$fichier_source $fichier_destination

sftp

mode texte

mode graphique

clusterssh

ssh-agent et ssh-add

  • ssh-agent est un outil pratique permettant de gérer les clés privées et leurs phrases de passe. Il doit être invoqué au début de votre session ainsi avec un Bourne shell :

eval `ssh-agent -s`

Ou, avec un shell C :

eval `ssh-agent -c`

Au premier chargement d'une clé privée, sa phrase de passe vous sera demandée et ssh-agent retiendra la clé. Par la suite, il ne sera donc plus nécessaire de la saisir.

ssh-add peut être utilisé pour gérer les clés retenues :

  • Chargement d'une clé : ssh-add $clé_privée

  • Lister les clés disponibles : ssh-add -l

  • Suppression de toutes clés chargées : ssh-add -D

keychain

Keychain, fourni par le paquet keychain, est un script shell facilitant l'utilisation d'un seul agent SSH pendant plusieurs sessions d'un même utilisateur. En effet, lors du premier lancement, ssh-agent crée un socket permettant la communication vers SSH. Ce socket est référencé uniquement dans l'environnement de la session utilisée lors du démarrage de l'agent. Keychain permet de garder la trace de l'agent et de propager l'accès à cet agent vers d'autres sessions, ce qui permet de limiter à une seule instance de ssh-agent par utilisateur sur une machine donnée.

ssh-askpass

  • ssh-askpass est un outil simplifiant la saisie de la phrase de passe d'une clé privée au sein d'une session X. Plusieurs implémentations existent :

    • x11-ssh-askpass : version X11

    • kaskpass : intégration de ssh-askpass dans l'environnement KDE

    • ssh-askpass-gnome : intégration de ssh-askpass dans l'environnement Gnome

libpam-usb

  • libpam-usb (seulement disponible jusqu'à Debian Jessie) est un outil permettant de s'authentifier à l'aide d'une clé USB. Ce paquet comprend un outil bien pratique : pamusb-agent. Cet outil permet de charger les clés SSH présentes sur la clé USB lorsque celle-ci est connectée et de les décharger lorsqu'elle est déconnectée du système.


Commandes à distance

Si vous voulez juste lancer une commande sur l'ordinateur distant, vous n'avez pas besoin de vous connecter à la machine hôte pour vous identifier, pour ensuite lancer la commande. Vous pouvez ordonner à votre client SSH de lancer la commande directement, par exemple :

ssh $remote_user@$remote_host 'ls *.txt'

Ceci listera tous les fichiers avec l’extension .txt sur la machine hôte. Ceci fonctionne avec les guillemets simples '...' tel que monté ici, avec les guillemets doubles, et sans les guillemets. Il pourrait y avoir des différences entre ces trois possibilités. Cela n'est cependant pas pour l'instant documenté ici.

Connexion SSH dans Debian à partir d'un autre système d'exploitation

SSH et la sécurité

Serveur SSH

  • Pensez à utiliser fail2ban qui est un superviseur de fichiers log qui bannit automatiquement une adresse IP après un nombre prédéfini de tentatives de connexion infructueuses. Protège contre les attaques par force brute.

  • Utilisez l'authentification SSH par clés plutôt que par mot de passe.

Client SSH

Permettre l'accès à un réseau de l'extérieur à travers un pare-feu sans modifier sa configuration

  • Par son implémentation, SSH permet de transporter (« tunneler ») d'autres protocoles applicatifs, permettant ainsi de chiffrer ceux-ci.

Tunnel SSH pour sécuriser d'autres applications

Options complémentaires

Applications graphiques (X11Forwarding)

pop3

imap

smtp

Divers

Les options de la ligne de commande SSH (les séquences après escape ~)

  • ~. : Déconnexion

  • ~^Z : Passe la connexion en background.

  • ~# : Affiche les tunnels en cours.

  • ~& : Passe la session en background lors d'une demande de fin de session SSH alors qu'il existe un tunnel X11

  • ~? : Affiche l'aide.

  • ~B : Envoie le break (uniquement en SSH2)

  • ~C : Passe en mode commande.

Options de configuration du fichier authorized_keys

  • Le fichier authorized_keys est le fichier contenant les clés publiques permettant à un utilisateur de s'authentifier à l'aide de sa clé privée. Le paramétrage de ce fichier, présent dans ~/.ssh, peut être très utile dans certains cas. Sa syntaxe est :

 option1,option2,optionN type-de-clef clef-en-base64 commentaire.
  • Les options :

    • from="*.domain.tld,machine.domaine2.tld" : autorise uniquement la connexion depuis toutes les machines du domaine domain.tld et la machine machine.domaine2.tld

    • from="!badguy.domain3.tld" : refuse les connexions initiées par la machine !badguy.domain3.tld.

    • command="/path/to/command" : force l'exécution de la commande /path/to/command

    • environnement="VAR=value" : permet forcer la définition des variables d'environnements.

    • permit-open="host:port" : permet uniquement l'ouverture d'un tunnel vers host:port

    • no-port-forwarding : empêche l'utilisation des tunnels TCP

    • no-X11-forwarding : empêche l'utilisation du tunnel X

    • no-agent-forwarding : empêche le forwarding du ssh-agent

Dépannage

Décalage de la version d'OpenSSL. Construit avec la version 1000105f, vous avez le numéro de version 10001060

Si vous avez un message d'erreur de ce type au démarrage du démon ssh, vous devez exécuter la commande :

apt-get install openssh-server openssh-client

Voir aussi le rapport de bogue.

SSH se bloque

Problème

Vous essayez d'utiliser SSH vers un ordinateur distant. Mais durant la connexion, SSH se bloque ou gèle. Par conséquent, vous ne parvenez pas à l'invite de commande et vous n'êtes pas en mesure d'utiliser des lignes de commandes SSH. :( Lorsque vous utilisez le mode de débogage de SSH, la session se bloque à la ligne suivante debug2: channel 0: open confirm rwindow 0 rmax 32768

Cause possible

Cela peut survenir avec certains routeurs derrière NAT et lorsque vous utilisez OpenSSH. Durant la configuration de la session, après que le mot de passe ait été donné, OpenSSH définit le champ TOS (type of service) dans le datagramme IP. Le routeur bute là dessus. L'effet est que votre session SSH se bloque indéfiniment. En d'autres termes, les commandes SSH ou les connexions fonctionnent rarement ou jamais.

Résolution avec IPQoS 0x00

Jusqu'à ce que le fabricant du routeur corrige son micrologiciel, il n'y a qu'une solution pour résoudre le problème :

  1. Revérifiez que les versions de openssh-server et openssh-client sont au moins à la version 5.7. Par exemple, la solution ci-dessous devrait fonctionner avec Debian Wheezy 7.11 ou une version plus récente de Debian, puisque cette première possède la version 6.0 de OpenSSH.

  2. Éditez une des deux lignes suivantes situées à :

    ~/.ssh/config

    ou

    /etc/ssh/ssh_config

    Note : le fichier config est par utilisateur et le fichier ssh_config est pour l'ensemble des utilisateurs et le système entier. Si vous n'êtes pas sûr de vous, éditez le fichier config correspondant à votre utilisateur.

    Contenu du fichier avant

    Host *

    Contenu du fichier après

    Host *
      IPQoS 0x00
  3. Si vous avez une fenêtre de terminal déjà ouverte, fermez-là afin de terminer toute session SSH active.
  4. Pas besoin de redémarrer OpenSSH ou votre système Debian. Essayez de vous connecter par SSH à un serveur distant. Cela devrait fonctionner. Vous venez de résoudre ce problème :)

Merci à Joe et catmaker pour cette astuce :)

Documentation connexe : https://www.openssh.com/txt/release-5.7

Résolution avec Netcat

/!\ ATTENTION : Il est suggéré d'employer la solution avec IPQoS 0x00 au lieu d'utiliser l'option netcat/ProxyCommand nc %h %p, car IPQoS 0x00 est l'option intégrée officielle d'OpenSSH. De plus, IPQoS 0x00 est une solution plus directe et potentiellement plus sécurisée pour résoudre ce problème. IPQoS 0x00 utilise en effet un chiffrement SSH intégré pour les transferts sécurisés. En comparaisons, netcat n'offre pas de transfert sécurisé. Sources : 1 2. À lire, si vous choisissez d'utiliser l'option netcat/ProxyCommand nc %h %p.

Une autre option pour résoudre ce problème de blocage SSH est d'utiliser ProxyCommand nc %h %p. Pour cela, utilisez les mêmes étapes que pour celles de la solution avec IPQoS 0x00, mais remplacez IPQoS 0x00 avec

ProxyCommand nc %h %p

Garder la connexion SSH active

Pour des raisons de sécurité, une connexion SSH est automatiquement fermée, par défaut, après un temps déterminé. Mais dans certains cas, vous voulez garder cette connexion ouverte, comme dans le cas d'un stockage nuagique (cloud) à travers une connexion SSH.

/!\ ATTENTION : Avant d'activer l'option gardant la connexion SSH active, il est suggéré de considérer de sécuriser votre client et serveur SSH. Il est par exemple risqué de laisser les connexions SSH ouvertes si les utilisateurs laissent leur ordinateur non verrouillé et sans surveillance, n'importe qui pourrait alors s'approcher du PC et, juste en se servant de la commande passwd, peut changer le mot de passe, et ainsi obtenir l'accès au serveur. Faites preuve de discernement.

Pour un serveur Debian 7.x

Étapes pour garder une connexion SSH active.

  1. Sur le serveur SSH modifiez le fichier "/etc/ssh/sshd_config"

  2. Ajoutez ce qui suit à la fin de ce fichier

    # Keep client SSH connection alive by sending every 300 seconds a small keep-alive packet to the server in order to use ssh connection. 300 seconds equal 5 minutes.
    ClientAliveInterval 300
     
    # Disconnect client after 3333 "ClientAlive" requests. Format is (ClientAliveInterval x ClientAliveCountMax). In this example (300 seconds x 3333) = ~999,900 seconds = ~16,665 minutes = ~277 hours = ~11 days.
    ClientAliveCountMax 3333
  3. En tant que superutilisateur redémarrez le service SSH

    service sshd restart

Notez que sur les récentes versions de Debian Wheezy (c'est à dire, avec les mises à jour de novembre 2015), la commande ci-dessus ne fonctionne désormais plus et retourne l'erreur suivante :

sudo service sshd restart
sshd: unrecognized service

En revanche, la commande suivante fonctionne :

sudo service ssh restart
[ ok ] Restarting OpenBSD Secure Shell server: sshd.