Translation(s): English - Français - Italiano


Un démon, ou service du système, est un processus qui s'exécute en tâche de fond, généralement lancé pendant la séquence d'amorçage par Init. Les démons s'exécutent habituellement indépendamment des utilisateurs, à l'écoute des événements du système, fournissant des services en réponse. Voici certains démons parmi les plus communs :

Les démons de Debian

Debian utilise des scripts init dans le style du System V pour gérer les démons. Cela permet au démon de fonctionner en mode conditionnel sur la base du niveau d'exécution du système. Par exemple, on peut configurer un démon pour qu'il ne soit exécuté que lorsque le système est en mode simple utilisateur (niveau d'exécution 1) ou, plus communément, quand il est en mode multi-utilsateur (niveaux d'exécution 2-5). Pour plus d'information, voir Init et RunLevel.

Les sections 9.3 et 9.4 de la Charte Debian sont une excellente documentation pour mieux comprendre les scripts init des démons dans Debian.

Gestion des démons

Brève introduction aux scripts init de Debian

Les scripts init des démons sont stockés dans /etc/init.d/ avec les autres scripts init du système lancés lors de l'amorçage.

Lorsqu'un démon est activé ou désactivé, des liens symboliques visant les scripts init correspondant sont créés ou retirés dans les différents répertoires /etc/rc*.d/ correspondant au(x) niveau(x) d'exécution dans lesquels le démon doit être exécuté.

Les scripts init des démons sont traités comme des fichiers de configuration par dpkg. Cela signifie qu'ils demeurent dans le système quand les paquets sont désinstallés, à moins que l'option 'purge' n'ait été utilisée.

Options communes des démons

La plupart des scripts des démons accepte un ensemble d'options communes que l'on peut passer directement au script de la ligne de commande, par exemple :

# service ssh restart
Restarting OpenBSD Secure Shell server: sshd.

Voici une brève description des options les plus communes :

Le lancement et l'arrêt d'un démon de cette manière est temporaire et ne survivra pas à un redémarrage. Référez-vous à la section suivante pour activer ou désactiver un démon de façon permanente.

Activer ou désactiver un démon

Attention : Beaucoup de démons fournissent des services essentiels au fonctionnement d'un installation Debian ; d'autres au contraire peuvent poser des risques de sécurité superflus si on les actives sans précaution. Il faut donc faire attention chaque fois qu'on manipule un démon. En cas de doute, reportez-vous à la documentation sur le démon.

Activer un démon

Pour (ré)activer un démon (avec sa configuration par défaut), exécutez la commande suivante où <démon> correspond au nom du script init tel qu'il est listé dans /etc/init.d/ :

# insserv <démon>

Désactiver un démon

Pour désactiver un démon à son niveau d'exécution par défaut, exécutez la commande suivante où <démon> correspond au nom du script init tel qu'il est listé dans /etc/init.d/ :

# insserv -r <démon>

Pour plus de détails sur ces commandes, référez-vous à la page du manuel de insserv.

Ces commandes présume que le script du démon dans /etc/init.d possède les en-têtes LSB adaptés. Pour plus d'information sur la nouvelle manière de Debian pour activer et désactiver les consultez les pages LSBInitScripts/DependencyBasedBoot et LSBInitScripts

Utilitaires graphiques pour la gestion des démons

Il y a plusieurs utilitaires graphiques pour gérer les démons encore plus simplement ; parmi les plus populaires avec Debian, on trouve : rcconf et sysv-rc-conf.

Voir aussi


CategoryBootProcess