Differences between revisions 29 and 30
Revision 29 as of 2020-06-28 21:06:38
Size: 9292
Editor: vauss
Comment: sync with English version
Revision 30 as of 2020-06-28 21:07:46
Size: 9287
Editor: vauss
Comment: sync with English version
Deletions are marked like this. Additions are marked like this.
Line 2: Line 2:
~-[[fr/DebianWiki/EditorGuide#translation|Translation(s)]]: [[CDDVD|English]] - Français - [[it/CDDVD|Italiano]] - [[pt_BR/CDs e DVDs|Brazilian Portuguese]]-~ ~-[[fr/DebianWiki/EditorGuide#translation|Translation(s)]]: [[CDDVD|English]] - Français - [[it/CDDVD|Italiano]] - [[pt_BR/CDDVD|Brazilian Portuguese]]-~

Translation(s): English - Français - Italiano - Brazilian Portuguese


Périphériques

Les lecteurs de CD et de DVD restent des types courants de support amovibles. À la différence d'autres types de supports amovibles (tels que les clés USB ou les disques durs externes), les formats logiques des CD et DVD varient en général grandement des systèmes de fichiers « classiques ». Les CD et DVD sont tout deux des disques optiques, de sorte que nous pouvons utiliser ce terme pour les désigner collectivement.

Votre PC aura besoin d'un ou plusieurs appareils pour réaliser l'interface entre votre processeur et votre (ou vos) disque(s) optique(s). De tels appareils sont habituellement appelés lecteurs, et sont généralement identifiés comme /dev/sr** est un nombre à partir de 0. (Ainsi votre premier lecteur sera /dev/sr0, le second /dev/sr1, etc.) Un Symlinks tel que /dev/cdrom, /dev/cdrw, /dev/dvd, ou /dev/dvdrw (pointant vers /dev/sr0) peut également être créé en fonction de votre système d'exploitation et les capacités détectées de votre appareil.

La séquence du numéro de fichier de périphérique peut changer à chaque redémarrage. Le répertoire /dev/disk/by-id contient les liens symboliques avec les noms affichant les parties persistantes. Par exemple :

/dev/disk/by-id/ata-HL-DT-ST_DVDRAM_GH24NSC0_K8AF33A3528
/dev/disk/by-id/usb-Optiarc_BD_RW_BD-5300S_306663601043-0:0

Les parties de nom « HL-DT-ST_DVDRAM_GH24NSC0_K8AF33A3528 » et « Optiarc_BD_RW_BD-5300S_306663601043 » sont supposées persister même si vous chargez la façon dont les périphériques sont raccordés à votre ordinateur.

Formats de support optique

Vous rencontrerez normalement deux types de supports optiques en lecture et un seul type de support inscriptible :

CD-DA

Les CD audio (CD-DA) contiennent des pistes audio dans un format de bas niveau de sorte qu'elles ne peuvent être lues que par des lecteurs CD ou des logiciels spécialisés comme icedax ou readom à partir de wodim. L'écriture est réalisée par des programmes de gravure en mode audio.

CD-ROM

Les CD-ROM contiennent des données qui sont lisibles de manière classique comme des fichiers de données normaux ou des périphériques de bloc. Ce format est seulement l'un des nombreux formats de secteurs de CD. Les supports DVD et Blu-ray apparaissent comme des CD-ROM. Leurs contenus vidéo ou audio sont enveloppés dans des systèmes de fichiers en lecture seule. L'écriture est réalisée par des programmes de gravure en mode de données.

Supports enregistrables

Les supports DVD+RW, DVD-RAM, et BD-RE peuvent également être écrit comme des périphériques de blocs normaux. Les CD-RW et DVD-RW formatés peuvent être utilisés de cette façon à l'aide de fichiers de périphérique /dev/pktcdvd* et le programme pktsetup issu de udftools. Leurs performances en écriture (random access writing) sont cependant assez faibles. Pour de plus grandes quantités de données, il vaut mieux de toute manière utiliser des programmes de gravures pour CD-R, DVD-R, DVD+R, et BD-R.

Un support en lecture/écriture peut être utilisé comme un support CD-ROM tant que seule la lecture est souhaitée.

Détection et montage

Pour détecter le lecteur de CD ou DVD, on peut utiliser :

cdrskin --devices
xorriso -devices

À partir des paquets du même nom. Pour vérifier vers quel fichier spécial pointe le lien symbolique /dev/cdrom (c'est-à-dire /dev/sr0, /dev/hdc ou /dev/scd0), entrez la commande :

ls -al /dev/cdrom*

Le montage du périphérique est souvent fait automatiquement vers un répertoire dans /media/ quand un support lisible est inséré dans le lecteur. Avant d'y accéder vous devez attendre jusqu'à ce que la LED du lecteur s'arrête de clignoter.

Si l'auto-montage n'est pas activé, vous pouvez monter un CD de données, un DVD ou un Blu-ray, de la façon suivante :

sudo mount /dev/sr0 /mnt/iso

Il est possible que vous devrez créer les répertoires /mnt et/ou /mnt/iso pour que cette commande réussisse.

Regarder des DVD vidéo

Pour les DVD non protégés, les regarder est souvent aussi simple que d'installer VLC qui a la fonction intégrée et possède les bibliothèques nécessaires pour regarder et interagir avec les DVD. Il en va de même pour d'autres tels que MPlayer, mpv et kaffeine

Cependant, de nombreux DVD utilisent le CSS (Content Scrambling System) comme une forme de DRM pour chiffrer le contenu des DVD vidéo. Pour lire ces disques, une bibliothèque spéciale est nécessaire pour les décoder, libdvdcss.

En raison des limbes juridiques de libdvdcss dans certaines juridictions particulières, certaines distributions, y compris Debian, ne distribuent pas directement libdvdcss.

Sur Debian 9 « Stretch » et les versions plus récentes, vous pouvez installer le paquet libdvd-pkg qui automatise le processus de téléchargement et de configuration de la bibliothèque nécessaire. Pour cela, vous devez uniquement activer le composant « contrib » dans votre fichier sources.list.

Configurer la zone

Avec certains lecteurs de DVD, il faut configurer la zone régionale pour qu'ils puissent lire les DVD cryptés. On peut le faire soit même avec le paquet regionset. Les pages du manuel vous aideront à choisir le code de pays adapté.

Ripping

D'après Wikipedia, le Ripping est le processus consistant à capturer en entrée la source audio ou vidéo (habituellement à partir d'un disque optique) et de l'écrire en sortie sur un système de fichiers de stockage « normal ». Le Ripping est généralement plus difficile que copier un simple fichier (comme quand on copie des fichiers d'une clé USB ou d'un disque dur externe) parce que

  • le contenu source (c'est-à-dire l'audio ou la vidéo (ou les deux) d'un disque optique) n'est généralement pas formaté comme les données d'un système de fichiers classique

  • le contenu source est souvent encrypté (par exemple, avec CSS)

  • l'écriture en sortie de fichiers audio et vidéo peuvent demander certains codecs

  • l'utilisateur pourrait vouloir inclure des métadonnées (appelés aussi tags, c'est-à-dire, nom d'artiste, titre, date de sortie) dans le fichier en sortie. Ces métadonnées requièrent généralement un format particulier, comme par exemple, ID3.

Ceci implique au moins 3 problèmes distincts (traités plus en détails ici)

  1. la lecture du disque optique (ce dont traite largement cette page)
  2. l'écriture au format de sortie souhaité
  3. la collecte ou la création des métadonnées

FAQ

Limite de 4GB par fichier

Graver un fichier de plus de 4GB sur un DVD iso-9660 est compliqué. Le moyen le plus simple pourrait être d'utiliser UDF.

  • Avec Debian, mkisofs (genisoimage) peut-être limité à 4GB (voir cette page).

Conversion de DVD

Voir aussi

Liens externes


CategoryHardware CategorySound CategoryVideo